« Mind Your Own Business | Accueil | Grandpa Walked a Picket Line »

Commentaires

Sylvie

>Nos outils, nos données, nos images sont certes formidables, mais on en fait quoi ?
On les consomme bien sûr, toujours plus, toujours plus vite.
Refugiés dans la technique, en se posant la question "Comment ça marche ?", plutôt que "A quoi ca sert ?"

François

Nous y voilà !

C'est la mode du 2.0 qui dicte tout !

N'oublions pas que la géomatique ce n'est pas que la production et de la diffusion de données.

La dimension analyse et étude, elle, existe toujours.

Tous les géoservices du monde ne remplacerons pas le bureau d'étude.

Alors oui la crise influe parce qu'elle diminue le montant des commandes.

Mais la crise n'enlèvera pas la demande d'analyse (peut-être même qu'elle va augmenter la demande).

L'effet de mode du 2.0 finira bien par retomber un peu et il restera la demande de fond : l'analyse, l'étude qui demandent de la donnée.

Le geo 2.0 a eu le mérite de faire exploser la demande, de créer des entreprises (grâce au développement de l'open source), mais cela ressemble un peu à la bulle internet de la fin des années 2000...

Diffuser la donnée ne veut pas dire l'analyser, et des analyses ont en a besoin. Alors...

Recentrons nous un peu sur l'essentiel...

Xav

La géomatique, ça sert d'abord à faire BigBrother.

Philippe Bossut

comme quoi, dans cette crise, il n'y a pas que les freins qui lâchent...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.